Cyberwitches Lucile Olympe HauteCyberwitches Lucile Olympe Haute Lizzie saint SeptembreCyberwitches Lucile Olympe Haute

🇬🇧

Cyberwitches Manifesto

Il a suffit d'un nœud dans le temps
puis le monde a changé
puis la mémoire a disparu
puis on n'a plus pu comprendre la vie
ni en avant ni en arrière.
*

Il est temps d'arrêter de louvoyer.
Il est temps de se réaligner.
Il est temps de faire face aux mutations en cours.
Non sans anxiété mais avec détermination.
Nos voix se mêlent : "Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend".
— Nature, Gaïa, ni mère, ni sœur, mais force au-delà des langues qui ont du mal avec le post-genre.
Nous avons pris acte de ce que les outils du maître ne démantèleront pas la maison du maître ; que les outils qui parurent un temps être ceux de nos luttes participent d'intentions militaristes, capitalistes et patriarcales.
Il est temps de quitter les labyrinthes dualistes.
Mais nous ne sommes pas Icare : les Sirènes sont nos sœurs et nous tenons trop à la sensualité des pierres et à la tendresse des arbres pour céder à l’orgueil transhumaniste.
Nous voulons nous connecter de la Terre à la Noosphère sans fouiller gratter profaner les entrailles de Gaïa, sans cracher au visage du Ciel et du Temps les fumées mortifères qui hypothèquent nos devenirs.
Nous voulons saboter l’unité centrale classiste et inégalitaire.
Nous professons l’autonomie technologique et toutes les formes d’émancipation et d’enpouvoirement.
W.I.T.C.H., VNS Matrix, Gynepunk, Reclaiming, le technoshamanisme, le xénoféminisme, l’hyperstition, l'afrofuturisme et l’ancestrofuturisme nous inspirent, sans que nous adhérions tout à fait à l'un ou l'autre.

Nous savons que la parole est la matière agissante de la magie.
Nous nous essayons parfois à cette alchimie du verbe qui modifie le réel par les mots.
Nous pratiquons l'hermétisme avec second degré.
Nos mots ont peu d'hybris. Ils caressent les pâquerettes plutôt que de participer à instancier la magie.
Notre puissance est domestique et vernaculaire.
Notre sororité nous prémuni de glisser de sorcière à femme de pouvoir.
Nos pratiques bricolées échappent aux religions.
Nous ne sommes pas unitaire mais labile et Ă©vanescente.
Nous ne croyons pas en la divinité mais nous connectons à elle.
Nous pratiquons cette science appliquée de la création de formes par l'énergie et de la direction de l'énergie par les formes.
Les formes, les structures, les images que nous manipulons nous entraînent parfois hors des limites imposées par notre culture.
Notre volonté, nos actions, notre énergie dirigée, nos choix faits non pas une mais plusieurs fois : voilà notre magie.

Habitant ce 21ème siècle, longtemps rêvé, aujourd’hui craint, nous nous inventons des origines et des traditions expérimentales.
Nous comprenons que chaque chose est connectée, que la conscience donne forme à la réalité et la réalité donne forme à la conscience.
Nous utilisons les réseaux sociaux pour nous réunir en des rituels spirituels et politiques.
Nous utilisons smartphones et tarot pour nous connecter aux Esprits.
Nous fabriquons des dispositifs DIY pour Ă©couter les mondes invisibles.
Notre corps astral parcourt le plan cosmique des ondes radios.
Nous mélangeons des méthodes anciennes et inventées pour révéler la porosité des mondes — le nôtre, celui des divinités auxquelles nous ne croyons plus, celui des entités magiques et fictionnelles que nous créons.

Nous sommes des entités à la fois corporelles, biologiques, incarnées, mais aussi et simultanément : des êtres relationnels, des êtres informationnels, des êtres aux extensions digitales.
Nous vivons dans un monde physique et numérique.
Nous sommes des entités hybrides dans un monde hybride.
Nous prenons soin de nos corps-hub-serveur.
Nos extensions techniques quotidiennes font partie de nos rituels.
Notre magie est technophile.
Nous faisons les gestes.
Nous disons les mots.
Nous manipulons les objets.
Nous convoquons parmi nous des survivances archétypales.
Nous travaillons au surgissement d’égrégores.
Nous recherchons quelque symbiose entitaire, énergétique, fugitive.
Nous pratiquons cet art de changer la conscience à volonté.
Nous sommes des sorcières cybernétiques.
We are cyberwitches.

 

 

 

🔮 💻 ⚗️

Lucile Olympe Haute
written on Imbolc 2019.

 


*Citation en exergue :
Rosmarie Waldrop,
Clef pour comprendre
la langue de l’Amérique
,
2013 (1994).

Photos :
Cyberwitches
rituel
avec Chloé Lavalette,
Silvie Mexico,
Hélène Mourrier
et Lizzie Saint Septembre,
2017.

Typo : Bluu Next
par Jean-Baptiste Morizot
sur Velvetyne.

 

 

Cyberwitches Lucile Olympe Haute